Sélectionner une page

Vous avez essayé à plusieurs reprises d’instaurer une nouvelle habitude ? Malgré vos bonnes résolutions, vous avez abandonné alors que vous étiez super motivé ? Pas de panique, nous cherchons tous, à un moment ou un autre, à améliorer des choses dans nos vies : manger mieux, faire du sport, suivre des cours, etc. J’ai moi-même essayé de changer de mauvaises habitudes et j’ai échoué plusieurs fois. J’échoue encore parfois, car ce n’est pas qu’une question de motivation. Le principal obstacle est la résistance au changement. Si vous souhaitez faire partie des 16 % de gens qui réussissent à modifier leurs routines, je vous propose 6 étapes clés pour y arriver.

« Vos croyances deviennent vos pensées, vos pensées deviennent vos mots, vos mots deviennent vos habitudes, vos habitudes deviennent vos valeurs, vos valeurs deviennent votre destinée. » (Gandhi)

1) Écrire son engagement

  • Écrivez clairement ce que vous voulez instaurer ;
  • Définissez votre objectif de manière positive. Pourquoi souhaitez-vous adopter cette habitude, que va-t-elle vous apporter ?

Il est important de prendre le temps d’écrire, car c’est le début de votre engagement. Choisissez une seule chose à changer à la fois. Si vous essayez de changer tout ce qui cloche dans votre vie, ça vous conduira immanquablement à l’échec 😩.

Voilà quelques idées d’engagement :

  • Je vais courir 30 minutes trois fois par semaine, pour améliorer ma condition physique.
  • Je vais limiter l’utilisation de mon smartphone à 30 minutes par jour, pour avoir plus de temps pour jouer de la guitare.

Votre objectif doit être exprimé positivement, car le cerveau humain, ou plutôt notre inconscient ne comprend pas la négation. Il passe d’abord par la visualisation de l’acte en omettant la négation.

Par exemple si vous écrivez : « J’en ai assez d’être inactif. » Votre cerveau va d’abord vous visualiser inactif dans votre canapé.

Alors que si vous notez : « Je vais améliorer ma condition physique. » Votre cerveau vous visualise déjà en pleine forme. Et il s’en trouve plus motivé.

2) Être réaliste 

Faites-vous aussi cette terrible erreur de choisir un défi énorme, emporté par votre enthousiasme ? Dans le genre :

« C’est décidé, j’attaque le sport. Je vais aller courir tous les jours 10 km ».

La théorie des petits pas, vous connaissez ?

Commencez petit !

Pour instaurer une nouvelle habitude, mieux vaut débuter en changeant de petites choses, qui petit à petit vous permettront de grands changements, que vouloir révolutionner vos habitudes.

Vous avez envie de vous mettre au sport alors que vous n’en avez jamais fait ? Planifiez 10 minutes d’exercices chaque matin, plutôt que viser un marathon le mois prochain.

SI vous voulez devenir végétarien, prenez le temps de vous renseigner sur ce type d’alimentation. Cela ne signifie pas juste arrêter de manger de la viande et du poisson. Il est nécessaire d’apprendre à manger équilibré en supprimant certaines choses. Commencez alors par diminuer votre consommation de viande, tout en apprenant à diversifier votre alimentation et à cuisiner d’une autre manière.

Votre objectif doit être atteignable sans trop d’efforts sous peine de vous décourager.

De plus, un petit changement répété chaque jour deviendra plus facilement une habitude.

Votre objectif doit :

  • vous demander un effort raisonnable ;
  • trouver une place réaliste dans votre emploi du temps.

Notez-le maintenant !

Dans votre agenda, sur un post-it dans votre cuisine ou votre voiture, en fond d’écran de votre smartphone. Vous devez l’avoir sous les yeux tout le temps.

3) Instaurer une nouvelle habitude sur une durée

changer-une-habitude-sur-le-long-terme

C’est un fait, changer prend du temps !

Donnez-vous au moins un mois !

En réalité, pour instaurer une nouvelle habitude définitivement, il vous en faudra probablement deux, voir plus. Mais le plus difficile est de tenir bon le premier mois.

Vous avez sûrement entendu ou lu qu’il faut 21 jours pour ancrer une habitude, mais ce chiffre a été remis en question à plusieurs reprises. Mon expérience personnelle me fait plutôt pencher pour une durée plus longue.

21 jours, c’est un cap à franchir, un mois c’est le début de la victoire et à partir de deux mois, vous vous sentirez sur des rails. Vous aurez intégré ce changement à vos routines et vous ressentirez déjà les effets positifs qu’il apporte à votre vie.

4) Gérer ses émotions

Quand vous entreprenez un changement, il est important de réaliser que c’est un chemin. Un chemin pour instaurer une nouvelle routine afin d’améliorer votre quotidien.  

Vous allez faire face à différentes émotions. 

Les premiers jours, vous serez enthousiaste, motivé, convaincu de votre engagement. 

Après quelque temps, parfois s’installera le doute, le découragement ou la frustration. Les bienfaits du changement prennent du temps à se voir et à se ressentir. Il est si simple de se trouver une excuse pour retomber dans la facilité, reprendre une mauvaise habitude et abandonner.

Viendront alors la culpabilité et le sentiment de ne pas être à la hauteur. C’est souvent la traversée du désert que l’on expérimente dans tous chemins d’apprentissage. 

C’est là qu’il est important de relire votre engagement et de vous rappeler pourquoi vous voulez y parvenir.

Une fois le doute surmonté, à force de persévérance et de répétition arrivera l’émerveillement face aux premiers résultats, ainsi que l’assurance, la détermination et l’estime de soi.

La fierté immense d’avoir pu installer un changement positif et durable dans votre vie.

5) S’entourer de gens positifs

Une des clés de la réussite et de savoir éviter les gens toxiques et de s’entourer de personnes positives et inspirantes.

Quelle que soit la nouvelle habitude que vous souhaitez ancrer dans votre vie, entrez en contact avec des gens qui sont dans la même démarche que vous.

Partagez avec vos amis ou vos proches afin qu’ils vous soutiennent et qu’ils vous encouragent dans votre démarche. 

Peut-être qu’un d’eux aimerait relever le même défi. Vous pourrez parler de votre expérience, vous motiver quand vous êtes à deux doigts de renoncer, progresser en même temps.

Ensemble, vous ferez certainement face aux mêmes doutes, mais pas forcément au même moment et vous pourrez vous rappeler mutuellement votre objectif.

Aider l’autre à maintenir le cap est gratifiant et renforcera votre engagement.

6) N’abandonner sous aucun prétexte

Si malgré tout vous laissez tomber, n’oubliez pas que l’échec n’est qu’un obstacle qui demande à être surmonté.

Ne laissez surtout pas la culpabilité prendre le dessus. La vie est faite de haut et de bas. Réfléchissez à la raison qui vous a fait abandonner. Notez vos réflexions dans un carnet ou sur votre smartphone. Cela vous aidera à développer vos forces et deviendra la base de votre future réussite. C’est en comprenant votre fonctionnement que vous pourrez surmonter les obstacles.

Et le plus important ? Maintenant que vous savez pourquoi ça n’a pas marché la première fois, prenez votre stylo et recommencez à l’étape 1. Hors de question de baisser les bras. Vous savez au fond de vous que ce changement est important et que vous pouvez y arriver.

face-a-l-echec-la-perseverance

Notre vie de tous les jours est une succession d’habitudes, bonnes ou mauvaises, qui peuvent nous faciliter la vie, mais aussi nous donner l’impression d’en être les prisonniers. Nos habitudes dirigent nos vies. La bonne nouvelle c’est que nous avons le pouvoir de changer. Tous et à n’importe quel âge.

C’est votre persévérance et votre capacité à surmonter les échecs, qui vous permettra de devenir la personne que vous souhaitez être. Lancez-vous un défi, choisissez une habitude à mettre en place pour vous rapprocher d’un mode de vie en accord avec votre nature.

Partagez votre prochain défi en laissant un commentaire ci-dessous, avançons ensemble ! 

Aller c’est parti !